Organisé par                                                                                       En partenariat avec

La thématique du numérique

Version imprimable

Contexte
L’Acfas souhaite faire des Journées internationales de la culture scientifique un véritable incubateur des pratiques permettant l’émergence de nouvelles collaborations voire de nouvelles approches. Cette année sera ainsi l’occasion de traiter des enjeux de l’utilisation du numérique dans la promotion et le transfert des connaissances.

Les exemples d’outils numériques ludiques, innovants et créatifs ne manquent pas. Néanmoins, il serait réducteur de parler seulement d’outils quand il est question de numérique. La portée des changements inhérents à l’intégration du numérique dépassent largement la simple utilisation des outils. Ils touchent à la gouvernance des organisations, aux frontières (de plus en plus floues) entre l’espace public et la sphère professionnelle ou personnelle, à l’évolution des pratiques de transfert et de diffusion des connaissances, à la traduction de l’information en savoir, etc. La culture scientifique n’est pas exempte de ces transformations qui s’opèrent en son sein depuis une quinzaine d’année.

L’Acfas propose, pour cette édition 2017, de profiter de la concentration sur un même lieu d’acteurs de la culture scientifique, de profils et d’expériences diverses pour partager, échanger et s’informer sur les deux grandes thématiques suivantes :

1 - Redéfinition des relations entre les organismes détenteurs des savoirs à l’ère du numérique
Le numérique a fait voler en éclats les barrières organisationnelles, en bousculant les structures hiérarchiques, le rapport à l’accès aux informations et les pratiques de diffusion. La gouvernance des institutions, la prise en compte des diversités des acteurs (populations éloignées, secteurs professionnels divers, etc.) l’apparition de nouvelles compétences, etc. autant de changements auxquels sont confrontés les organismes détenteurs des savoirs. Comment se positionnent-ils face à ces enjeux et problématiques et comment s’en emparent-ils? Quelles adaptations et nouvelles collaborations ont émergé de ces changements? Quel est le rôle de la culture scientifique dans la diffusion, la promotion, la démocratisation du savoir et le développement de citoyens et décideurs politiques éclairés?

Cette partie recouvre des sujets tels que :

  • Au sein des organismes : modifications organisationnelles, nouvelles pratiques de financement, émergence de nouveaux métiers et de formations;
  • Avec les sphères publique et politique : interaction des institutions, journalistes et décideurs publics;
  • Avec de nouvelles sphères : les entreprises, les arts, les sciences et les outils numériques.

2 - Émergences de nouvelles pratiques et d’outils de numériques au service du transfert de connaissances
La pratique n’est plus seulement dans les centres de sciences ou dans les universités, en contact direct avec le public, elle devient interactive, ludique, vive, continue et virtuelle! Les cibles se multiplient et se diversifient. Les publics ne sont plus seulement receveurs d’une information mais commentateurs et acteurs de la production des savoirs.
Qu’est-ce que le numérique a changé, pour les acteurs de la communication scientifique, dans leurs rapports aux publics? Comment peut-il ouvrir la culture scientifique aux populations éloignées, aux publics vulnérables et aux jeunes? Quels sont les exemples actuels de médiation innovante, de diffusion et de sensibilisation? Quels sont les outils et les stratégies de diffusion investis par les acteurs de la culture scientifique dans la sphère virtuelle?

Cette partie recouvre des sujets tels que :

  • Populations éloignées, vulnérables, jeunes et sciences mobiles;
  • Dans les centres de sciences et autres institutions de promotion des savoirs;
  • Plateformes de partage de contenu et co-construction des savoirs;
  • Émergence des tiers lieux de création : FabLab, Living Lab;
  • Site web, magazine en ligne, Blogue et réseaux sociaux.